French

Les Grads d'Edmonton

LECTURE EN COURS

Les Grads d'Edmonton

DE LA COLLECTION

Partagez

Un moment de notre histoire...

RESOURCES PÉDAGOGIQUES

Elles allaient devenir l’équipe obtenant le plus de succès de toute l’histoire sportive du Canada avec un score total de 502 victoires et 20 défaites.

Les photos d’archives sont la courtoisie de l’Archives provinciales de l’Alberta.

Ressources pédagogiques

Les Falcons de Winnipeg

LECTURE EN COURS

Les Falcons de Winnipeg

DE LA COLLECTION

Partagez

Un moment de notre histoire...

RESOURCES PÉDAGOGIQUES

Les Falcons de Winnipeg, une équipe de joueurs de hockey islandais canadiens rejetés dans le passé par leur ville d’origine, a été la première à remporter une médaille d’or en hockey, aux Olympiques de 1920. Le triomphe des Falcons de Winnipeg est un récit de persévérance devant l’adversité et une preuve qu’il ne faut jamais sous-estimer personne.

Les Falcons de Winnipeg ont débuté leur histoire sous le nom The Falcon Hockey Club, créé en 1909 lorsque deux équipes rivales de la Ligue athlétique islandaise se sont fusionnées. Le Icelandic Athletic Club (IAC) et les Vikings étaient les deux seules équipes de la ligue, formée vers la fin du 18e siècle en réponse à la discrimination à laquelle faisaient face les Manitobains d’origine islandaise qui désiraient jouer au hockey compétitif. Bien que pratiquement tous les joueurs étaient nés à Winnipeg ou dans les environs, le fait que leurs parents soient venus d’Islande signifiait qu’ils étaient considérés comme des étrangers de la part de la communauté majoritairement anglo-saxonne. Ils étaient stigmatisés au point de ne pas être acceptés dans les ligues principales de la région. Le succès fut lent à venir, mais en 1911, les Falcons se sont joints à quatre autres équipes de la Ligue indépendante du Manitoba, de niveau intermédiaire.

Lorsque la Première Guerre mondiale a éclaté en 1914, plusieurs joueurs des équipes locales de hockey de Winnipeg se sont enrôlés pour le service militaire. Au printemps de 1916, sept Falcons s’étaient inscrits dans le 223e Bataillon scandinave canadien du Régiment de l’Armée canadienne. Après avoir été entraînés pendant un an à Winnipeg et à Camp Hughes (près de Carberry, Manitoba), ils ont quitté Halifax par bateau en direction de l’Angleterre en avril 1917 afin de participer à l’effort de guerre.

Frank Fredrickson, le capitaine de l’équipe et joueur centre, a formé des pilotes en Écosse jusqu’à ce qu’il soit blessé dans un écrasement d’avion en 1918. Le défenseur droit, Konnie Johannesson, a servi comme pilote en Égypte, et le gardien de but Wally Byron s’est battu dans la bataille d’Amiens. Le défenseur gauche Bobby Benson a participé à un nombre de batailles en France du moment où il est entré au combat jusqu’à ce que la guerre se termine. Le président du club, Hebbie Axford, a obtenu le rang de capitaine dans l’Aviation royale et a reçu la Croix du Service distingué dans l’Aviation pour sa bravoure.

Deux des premiers Falcons se trouvaient parmi les près de 61 000 Canadiens tués durant le conflit: Frank « Buster » Thorsteinson et George Cumbers, meilleurs amis et joueurs durant la saison 1914-15, ont été séparément tués en service en mars 1918.

Lorsque la guerre s’est terminée, les membres en service des Falcons de Winnipeg sont retournés à la maison et l’équipe s’est formée de nouveau.

Des joueurs des Falcons enrôlés dans l’armée, quatre ont remporté la médaille d’or aux Olympiques de 1920. Cette Minute du patrimoine explore l’expérience du temps de guerre des Falcons grâce à des retours en arrière durant un discours imaginé dans les vestiaires, juste avant la partie leur ayant valu la médaille d’or.

Lors de la saison 1919–20, l’équipe a été acceptée dans la ligue de hockey senior de Winnipeg, d’où ils sont sortis les grands vainqueurs. Cela a mené à une victoire lors du Western Hockey Championship et une autre victoire lors de la coupe Allan. Cette dernière victoire a permis à l’équipe de se qualifier pour représenter le Canada aux Olympiques d’Antwerp, où le hockey sur glace allait faire ses débuts comme discipline olympique. Techniquement, les jeux Olympiques de 1920 à Antwerp étaient des jeux d’été, mais ils incluaient aussi une semaine de sports d’hiver avant les événements de l’été. Les parties étaient disputées entre le 23 et le 29 avril 1920, et ont aussi fait office de Championnats mondiaux de hockey. Toutes les parties ont eu lieu au Palais de glace d'Anvers.

Les journaux de l’époque rapportaient que les Canadiens ont été accueillis chaleureusement par les Belges. Les Falcons étaient les favoris des supporteurs européens et ils n’ont pas déçu, patinant la voie vers l’or, accumulant un total de 29 points contre 1. Cela comprenait une victoire de 15–0 contre la Tchécoslovaquie, une bataille durement gagnée de 2–0 contre les États-Unis et une autre de 12–1 contre la Suède, qui a complété cet unique tournoi coup-de-grâce. Dans un élan de démonstration d’esprit sportif, les Falcons ont donné leurs bâtons à l’équipe suédoise comme souvenir.

Les journaux parlaient d’eux comme des « champions du monde » et leur victoire et médaille d’or furent à la une de tous les médias du Canada. Un journaliste du Toronto Globe a même fait le lien entre leur performance olympique et la « galanterie des troupes canadiennes en sol belge à la défense de Ypres durant la Grande Guerre ». Lorsque la victoire a été annoncée à la Chambre des Communes, le Toronto Globe rapporte que toute la Chambre s’est lancée dans une vague « d’applaudissements enthousiastes ».

Lors de leur retour au bercail à Winnipeg en mai 1920, les Falcons ont été traités en héros. Il y a eu une parade de près de deux kilomètres de plus de 200 voitures, camions et chars tirés par des chevaux, et la ville a annoncé un demi-jour férié afin de célébrer le retour des champions.  Le 22 mai 1920, un banquet civique rempli a été tenu en leur honneur à l’hôtel Fort Garry, où la ville a offert aux membres de l’équipe des montres en or. Les habitants de Winnipeg d’origine islandaise étaient particulièrement fiers des accomplissements de l’équipe, et les Falcons ont dit  à leurs fans que ce dont ils étaient le plus fiers après la médaille d’or était l’accueil que leur avaient réservé les Winnipégois.

Un journal local a aussi rapporté que l'ascension rapide des Falcons à la maison comme sur la scène internationale a causé un retournement complet de la part des fiduciaires haut placés du monde du hockey, qui se sont excusés de leur discrimination initiale envers l’équipe, reconnaissant auprès de la Manitoba Free Press que cette « merveilleuse équipe avait projeté Winnipeg au sommet des villes canadiennes et avait aidé à faire connaître le Canada auprès des autres nations ». Après l’année de rêve qu’avait été pour eux l’année 1920, les membres des Falcons étaient très en demande auprès des équipes professionnelles à travers le pays. Cependant, au fil du temps, la victoire et les récits se sont tranquillement fanés de la mémoire collective alors que les joueurs ont passé à autre chose et sont éventuellement décédés.

En 2006, les Falcons de Winnipeg ont été intronisés dans le Temple de la renommée olympique du Canada. Les visiteurs du Temple de la renommée du hockey peuvent voir le chandail olympique de Konnie Johannesson, sa médaille d’or et une de ses paires de patins, tous donnés par sa famille, dans le cadre d’une section spéciale sur les Falcons.

DISTRIBUTION
  • Hebbie Axford – Jared Keeso
  • Wally Byron – Jesse Collin
  • Frank 'Buster' Thorsteinson – Ryan Irving
  • George Cumbers – Dustin MacDougall
  • Konnie Johannesson – Craig McCue
  • Frank Frederickson – Jonathan Purvis
  • Narration – Pierre Houde

Ressources pédagogiques