La plupart des Canadiens se sont fait avoir par du contenu en ligne, mais croient que l'inquiétude suscitée par les fausses nouvelles est excessive

Septembre 23, 2019

La plupart des Canadiens se sont fait avoir par du contenu en ligne, mais croient que l'inquiétude suscitée par les fausses nouvelles est excessive

TORONTO – 23 septembre 2019 Le sondage mené pour Historica Canada par Ipsos en vue des élections fédérales de 2019 révèle que les Canadiens ont des opinions contradictoires au sujet de leur confiance envers le contenu offert en ligne.  Neuf Canadiens sur dix (88%) s’inquiètent de l’information qui circule en ligne, mais six sur dix (61%) croient que l’inquiétude publique par rapport aux « fausses nouvelles » est excessive.

Cependant, les Canadiens admettent qu’ils aident à propager la désinformation. Plus de la moitié des Canadiens (56%) admettent qu’ils ont lu ou partagé du contenu qu’ils croyaient vrai et actuel pour se rendre compte par la suite qu’il était erroné, désuet ou, dans certains cas, qu’il s’agissait de satire. Près de la moitié (45%) affirment avoir corrigé une autre personne ayant partagé de la mauvaise information.

Lorsqu’il s’agit de consommation de nouvelles, près de tous les Canadiens (94%) croient qu’il est important de consulter plusieurs sources différentes, mais seulement la moitié (52%) affirment rechercher différents points de vue au sujet des événements majeurs dans les nouvelles. Alors que plus de Canadiens affirment utiliser les médias traditionnels plutôt que les sources en ligne (76% vs 70%), trois sur dix (30%) affirment que la majorité de leurs nouvelles proviennent des médias sociaux. Ce chiffre double (57%) chez les adultes de moins de 35 ans.

La plupart des Canadiens (69%) ont confiance en leur capacité à faire la différence entre un article d’opinion et un article de nouvelles, mais ils se surestiment peut-être. Lorsqu’on leur a présenté six affirmations, seulement un répondant sur dix (12%) a su identifier parfaitement lesquelles étaient des faits ou des opinions. 

 « Il n’y a pas d’autre moment dans l’histoire où les Canadiens ont été exposés à un si grand volume d’informations, vraies ou fausses », a dit Anthony Wilson-Smith, président et chef de la direction d’ Historica Canada. « Chez Historica Canada, nous accordons énormément d’importance à l’éducation, à l’exactitude et au contexte. »

Historica Canada développe présentement des ressources pédagogiques visant à promouvoir l’éducation aux médias, incluant une série de vidéos lancée le mois prochain qui explore des exemples historiques de propagation de désinformation. Le sondage en ligne d’Ipsos auprès de 1 000 répondants a trouvé que 86% des Canadiens sont en faveur de faire de l’éducation aux médias une exigence en éducation.   

  • Trois Canadiens sur cinq croient qu’ils peuvent toujours ou habituellement déterminer la véracité du contenu en ligne (56%) et reconnaître la partialité dans les nouvelles (59%)
  • Quatre sur dix (41%) affirment toujours ou habituellement faire de la recherche quant au contexte historique des événements importants des nouvelles.
  • Le principal critère utilisé par les répondants pour évaluer la légitimité d’une source numérique de nouvelles est la corroboration par d’autres sources (49%), le fait qu’il s’agisse de la branche numérique d’un média traditionnel (44%), et les qualifications des journalistes et rédacteurs (43%).
  • Trois personnes sur cinq (60%) affirment lire régulièrement plus que le titre d’une nouvelle afin de mieux comprendre l’histoire.
  • Quatre Canadiens sur dix (41%) ont reconnu que « La bataille de la crête de Vimy a été le moment plus important de l’histoire du Canada » est une opinion, tandis que trois sur cinq (58%) ont reconnu que l’affirmation « L’entrepreneure Viola Desmond figure sur le billet de 10$ » est un fait.

Historica Canada offre des programmes que vous pouvez utiliser afin d’explorer, d’apprendre et de réfléchir à notre histoire et à ce que signifie le fait d’« être Canadien ».

 

Les résultats complets du sondage sont disponibles ici (en anglais seulement).

 

Voici les résultats d’un sondage mené par Ipsos Reid entre le 23 et le 26 août 2019 au nom d’Historica Canada. Pour ce sondage, un échantillon de 1 000 Canadiens faisant partie du panel en ligne d’Ipsos ont répondu au sondage en ligne. La pondération a ensuite été utilisée pour équilibrer les données démographiques pour assurer que la composition de l'échantillon reflète celle de la population adulte selon les données du recensement et de fournir des résultats censés se rapprocher de l'univers de l'échantillon. La précision des sondages en ligne d'Ipsos est mesurée en utilisant un intervalle de crédibilité. Dans ce cas, le sondage a une marge d’erreur de +/ - 3.5 points de pourcentage, 19 fois sur 20, si tous les Canadiens adultes avaient répondu. L’intervalle de crédibilité sera plus grand dans certains sous-ensembles de la population. Tous les questionnaires et sondages peuvent être sujets à d'autres sources d'erreur, y compris, mais non limité à l'erreur de couverture et l'erreur de mesure.

 

-30-

Pour plus d’informations :

Andrea Hall

Gestionnaire, communications

ahall@historicacanada.ca

T. 1-866-701-1867 poste 261

Share: