Alors que le nombre de vétérans de la Deuxième Guerre mondiale encore en vie continue de diminuer, celui des Canadiens participant à des cérémonies du jour du Souvenir augmente

Novembre 8, 2019

Alors que le nombre de vétérans de la Deuxième Guerre mondiale encore en vie continue de diminuer, celui des Canadiens participant à des cérémonies du jour du Souvenir augmente

 

Toronto – 8 novembre 2019 – Pour la quatrième année consécutive, le nombre de Canadiens qui affirment qu’ils participeront à des cérémonies du jour du Souvenir a augmenté, atteignant 41% selon un sondage mené par Ipsos au nom de Historica Canada. Il s’agit d’une augmentation de 2% par rapport à l’année dernière, et un bond de 14% par rapport à 2016. Cette augmentation de participation prévue est soutenue par le fait que plus de la moitié (55%) des Canadiens ont assisté volontairement à une cérémonie dans le passé, une augmentation des 6% par rapport au sondage de 2017.

 

Alors qu’il est difficile de savoir précisément ce qui explique cette augmentation, il pourrait s’agir de la réalisation que le nombre de vétérans de la Deuxième Guerre mondiale encore en vie diminue : les soldats qui avaient 18 ans lors de leur service militaire en 1945 sont maintenant âgés de 92 ans. Près de neuf répondants sur 10 (88%) croient qu’il est important d’assister aux cérémonies du Souvenir maintenant, pendant que des vétérans de la Deuxième Guerre mondiale sont encore présents, une augmentation de quatre pour cent par rapport à 2017. Presque tous les répondants (94%) croient qu’entendre un vétéran parler de ses expériences est la meilleure façon pour les jeunes de comprendre le conflit, et 80% des répondants affirment avoir personnellement écouté un vétéran parler de ses expériences. Cela souligne une augmentation par rapport aux réponses à des questions similaires posées en 2015 (75%) et 2017 (73%).

 

« Il n’y a rien de mieux que d’entendre parler d’un événement directement de la bouche de ceux qui y ont participé. Les Canadiens reconnaissent que de telles occasions sont limitées en ce qui concerne la Deuxième Guerre mondiale » a affirmé Anthony Wilson-Smith, président et chef de la direction de Historica Canada. « Chez Historica Canada, nous nous affairons à garder leurs histoires en vie grâce à des entrevues, des baladodiffusions, et plus encore. Nous sommes heureux de voir qu’un nombre grandissant de Canadiens prennent le temps de rendre hommage aux vétérans. »

 

Ce sondage a aussi démontré certaines différences générationnelles dans la façon dont les Canadiens se souviennent. En termes d’âge, le groupe le plus susceptible de participer à des cérémonies officielles est celui des millénariaux (18 à 34 ans), dans une proportion de 45 pour cent. Il y a aussi eu une plus grande proportion de millénariaux qui ont assisté à la cérémonie marquant le 75e anniversaire du jour J plus tôt cette année : 18% en comparaison à 13% chez les membres de la génération X (35 à 54 ans) et à 10% chez les baby-boomers (55+ ans). Cependant, les baby-boomers demeurent le groupe le plus susceptible de porter le coquelicot dans les semaines précédant le jour du Souvenir, à 92%.

 

Parmi les autres résultats :

  • Deux tiers (67%) des répondants affirment croire qu’ils en savent plus au sujet de l’histoire du Canada que de l’histoire des États-Unis.
  • Plus de la moitié (55%) des répondants affirment avoir un intérêt actif envers l’histoire militaire et chercher de l’information dans des livres, films, etc. Cela est plus fréquemment le cas en Saskatchewan et au Manitoba, où cette proportion atteint 60%.
  • Les répondants de l’Alberta sont plus susceptibles d’assister à une cérémonie du Souvenir (51%) et de porter un coquelicot (96%), mais ils sont moins activement intéressés à l’histoire militaire (52%).
  • Neuf personnes sur dix (90%) croient que le jour du Souvenir devrait devenir un jour férié national.

Historica Canada offre des programmes que vous pouvez utiliser afin d’explorer, d’apprendre et de réfléchir à notre histoire et à ce que signifie le fait d’« être Canadien ».

 

Les résultats complets du sondage sont disponibles ici (en anglais seulement).

 

Voici les résultats d’un sondage Ipsos mené entre le 21 octobre et le 24 octobre 2019 au nom de Historica Canada. Pour ce sondage, un échantillon de 1000 Canadiens ont été questionnés. La pondération a ensuite été utilisée pour équilibrer les données démographiques pour assurer que la composition de l'échantillon reflète celle de la population adulte selon les données du recensement, et pour fournir des résultats censés se rapprocher de l'univers de l'échantillon. La précision des sondages en ligne d'Ipsos est mesurée en utilisant un intervalle de crédibilité. Dans ce cas, le sondage a une marge d’erreur de +/ - 3.5 points de pourcentage, 19 fois sur 20, si tous les Canadiens adultes avaient répondu. L’intervalle de crédibilité sera plus grand dans certains sous-ensembles de la population. Tous les questionnaires et sondages peuvent être sujets à d'autres sources d'erreur, y compris, mais non limité à, l'erreur de couverture et l'erreur de mesure.

-30-

Pour plus d’informations :

Andrea Hall, Gestionnaire, communications

ahall@historicacanada.ca

T. 1-866-701-1867 poste 261

Share: