VIDÉOMINUTES//DU//PATRIMOINEVIDÉOVIDÉOVIDÉO

Loading the player ...

LECTURE EN COURS

Osborn de Hong Kong

DE LA COLLECTION Minutes du Patrimoine

// TÉLÉCHARGEZ //

// ACHETEZ LE DVD //

Partagez

Un moment de notre histoire...

RESOURCES PÉDAGOGIQUES

Le rôle du Canada au cours de la Seconde Guerre mondiale s’étendit bien au-delà des champs de bataille de l’Europe. Les troupes canadiennes combattirent sur terre, dans les airs et sur les mers en France, aux Pays-Bas, en Italie, en Afrique du Nord et à Hong Kong. C’est à Hong Kong que l’adjudant John Osborn, le sergent-major de sa compagnie, sacrifia sa propre vie pour sauver celle des autres.

En 1940, les Britanniques considéraient leur colonie de Hong Kong comme pouvant être sacrifiée dans l’éventualité d’une guerre avec le Japon. Cependant, lorsque les troupes japonaises commencèrent à attaquer en 1941, le gouvernement canadien accepta d’envoyer les Royal Rifles of Canada et les Winnipeg Grenadiers, même si ces deux unités étaient officiellement déclarées inaptes au combat. Malgré cela, les troupes défendirent Hong Kong avec vaillance.

Le matin du 19 décembre, une compagnie des Grenadiers, dirigée par John Osborn, fut divisée au cours d’une attaque au mont Butler. L’adjudant Osborn guida une partie de sa compagnie afin de prendre le promontoire. Surpassés en nombre, ses hommes défendirent leur position pendant trois heures, mais furent obligés de battre en retraite. John Osborn et un petit groupe protégèrent la retraite et lorsque vint son tour, l’adjudant Osborn fit face seul à l’ennemi, essuyant des tirs nourris alors qu’il aidait ses hommes à rejoindre leur compagnie. Dans l’après-midi, coupée du bataillon, la compagnie fut entourée par l’ennemi. Plusieurs grenades furent lancées vers eux, mais les soldats les rattrapèrent et les relancèrent vers leurs destinataires. Soudainement, une grenade atterrit à un endroit où il était impossible de la relancer à temps. Pour protéger ses troupes, John Osborn se jeta lui-même sur la grenade et fut tué sur le champ.

Des 1 975 Canadiens envoyés à Hong Kong, 557 furent tués ou perdirent la vie dans les camps de prisonniers. Les pressions politiques exercées au pays obligèrent le gouvernement canadien à enquêter sur les circonstances de la participation du Canada à ce volet de la Seconde Guerre mondiale. Pour son geste de bravoure, John Osborn reçut, à titre posthume, la seule Croix de Victoria décernée à Hong Kong.

Distribution - Minute du Patrimoine
Sergent-major John Osborn Ted Dykstra
John Lawson Joseph Ziegler
Soldat Steve Cumyn

Ressources pédagogiques

MINUTES DU PATRIMOINE //