MINUTES DU PATRIMOINE#UNMOMENTDENOTREHISTOIRE

logo-icon

Marlene Stewart-Streit

MINUTES DU PATRIMOINE

#UNMOMENTDENOTREHISTOIRE

Le jeu de Marlene Stewart-Streit, la meilleure golfeuse amateur du Canada, était marqué par une grande fierté et sa volonté de gagner.

Le Canada, on l’a déjà dit, est la revanche de l’Écosse sur l’Angleterre. Les immigrants écossais ont formé la base du commerce de la fourrure au pays il y a plus de 200 ans et notre tout premier, premier ministre, Sir John A. Macdonald, était également Écossais. Pourtant, nous avons tendance à oublier la diversité de nos premiers immigrants et la variété de notre histoire sportive. Le golf a une longue tradition dans ce pays et nous la devons en partie aux Écossais.   

 

En 1904, aux Jeux Olympiques de Saint-Louis, George Lyon devint le seul médaillé olympique au golf. Dans la ronde finale, le joueur de 46 ans battit Chandler Egan, joueur âgé de 20 ans, et traversa toute la longueur du pavillon sur les mains.

 

La place de Marlene Steward-Streit au panthéon du golf féminin est bien assurée. Elle est la seule golfeuse à avoir gagné des championnats amateurs canadiens, américains, britanniques et australiens. De plus, elle gagna 11 championnats du Canadian Ladies Open au cours de sa carrière. Cinq ans plus tard, en 2004, elle fut intronisée au Temple de la Renommée mondial du golf à St. Augustine, en Floride, une première pour une Canadienne.

 

Moe Norman (souvent appelé le « King of Swing » et le « Glenn Gould du golf ») est considéré par de nombreux joueurs comme le plus grand golfeur ayant jamais vécu. Il développa une poigne et une posture qui lui valurent le surnom de « Pipeline Moe », pour son exactitude infaillible. Lorsque Moe Norman frappait la balle, elle allait tout droit, à chaque fois. Des années 1950 jusqu’aux années 1980, Moe Norman remporta à plusieurs reprises de nombreux tournois et brisa plusieurs fois, le record de 30 parcours au Canada, obtenant 59 (sur une normale de 72).

 

George Knudson, natif de Winnipeg, était l'ambassadeur canadien du golf. N’ayant pas la taille d'un frappeur de longue balle, George Knudson devint un technicien du sport. À tel point qu’au tournoi de la PGA (huit victoires, et une somme de 527 371 $), les autres golfeurs s’arrêtaient pour admirer l’élan du Canadien.

 

Aux Championnats de la LPGA en 1968, Sandra Post devint et demeure à ce jour, la plus jeune gagnante d’un tournoi moderne. C’était la première victoire d’une Canadienne au cours d'un grand tournoi de golf professionnel. Au cours de sa carrière, elle gagna en tout neuf événements, y compris trois championnats majeurs, et 20 secondes places, notamment un au U.S. Women's Open.

 

Ils ont laissé leur Empreinte dans le monde du golf canadien.