VIDÉOMINUTES//DU//PATRIMOINEVIDÉOVIDÉOVIDÉO

Loading the player ...

LECTURE EN COURS

Marion Orr

DE LA COLLECTION Minutes du Patrimoine

// TÉLÉCHARGEZ //

// ACHETEZ LE DVD //

Partagez

Un moment de notre histoire...

RESOURCES PÉDAGOGIQUES

En raison de la réglementation discriminatoire de l'époque, la plupart des Canadiennes qui souhaitaient faire partie de l'Aviation royale du Canada au cours de la Seconde Guerre mondiale furent déçues. Grâce à sa détermination, une de ces femmes réussit néanmoins à piloter un avion militaire. Il s'agit de Marion Orr. Elle prit des leçons de pilotage en 1941, leçons qu'elle paya, puis quitta le Canada à destination de l'Angleterre, où elle décrocha un poste au sein du Service de transport aérien auxiliaire. Elle fut chargée de déplacer des avions de combat entre les terrains d'aviation, si bien qu'en octobre 1944, elle avait accumulé 700 heures de vol sur 67 types d'avions différents.

"C'était un défi sans cesse renouvelé que de piloter ces avions, dit-elle. Mais un avion est un avion : les vitesses et les manettes pouvaient varier, cela ne me dérangeait absolument pas."

Après la guerre, Marion Orr rentra au Canada pour fonder sa propre école de pilotage. Au fil des ans, elle devint la première Canadienne à piloter un hélicoptère, donna des leçons de pilotage et effectua à l'occasion des vols de patrouille pour la Police provinciale de l'Ontario. Décorée de l'Ordre du Canada en 1986, elle pilotait toujours à l'âge de 76 ans. La longue et pittoresque carrière de Marion Orr dans l'aviation prit fin en avril 1995, lorsqu'elle périt dans un accident de la route.

Les membres du Service féminin de l'Aviation royale canadienne ne participaient pas activement aux combats aériens. Marion Orr figurait parmi les rares femmes pilotes au sein du Service de transport aérien auxiliaire, lequel était chargé de déplacer les appareils d'une base militaire à l'autre, en Angleterre.

Ressources pédagogiques

MINUTES DU PATRIMOINE //