MINUTES DU PATRIMOINE#UNMOMENTDENOTREHISTOIRE

logo-icon

Jacques Cartier

MINUTES DU PATRIMOINE

#UNMOMENTDENOTREHISTOIRE

PUBLIÉE EN 1991

Anecdote relatant comment le pays a peut-être été baptisé lors d'une rencontre entre Jacques Cartier et des membres de la nation iroquoise.

Les explorateurs du Nouveau Monde en quête de métaux précieux rencontrent des sociétés autochtones aux cultures riches et anciennes. Ces contacts, nullement gratuits, ont aidé les nouveaux arrivants à se représenter le réseau des voies navigables en vue de pénétrer le territoire. Amicaux ou hostiles, le plus souvent empreints d'incompréhension, les rapports entre les colonisateurs européens et les premières nations sont évoqués avec ironie dans ce récit où Cartier entend le nom " Canada " pour la première fois. Ce malentendu ne sera pas le dernier.

Lors de son premier voyage au Canada, en 1534, Jacques Cartier explore une mer intérieure, le golfe du Saint-Laurent, dont il trace une précieuse carte. Peu après, rendu dans la baie des Chaleurs, il fournit la première description d'un cérémonial d'échange avec les nomades micmacs, habitués depuis un demi-siècle au troc des fourrures contre les petits outils de fer de Blancs. À cette occasion, il note aussi les premiers mots amérindiens d'un important lexique qui servira dans ses futures relations diplomatiques.

Le 14 juillet, à son arrivée dans la baie de Gaspé, Cartier est reçu avec allégresse par la nation iroquoise de Stadaconé, alors en expédition de pêche; celle-ci jouera un rôle déterminant dans la mission colonisatrice du pays de " Canada ". Car c'est bien ici que le toponyme " Canada " paraît dans notre histoire : il englobe alors la seule région de Stadaconé (aujourd'hui la ville de Québec) qui s'étend sur quelque seize kilomètres.

Deux fils du chef Donnacona sont emmenés en France où ils apprennent le français. Ils décrivent les contrées merveilleuses du Saguenay à François 1er. À son retour, en 1535, sur l'indication de ses guides, Cartier fait sa plus grande découverte : " le grand fleuve Hochelaga et chemin de Canada ". En remontant son cours majestueux, suprême méprise, le navigateur croit franchir le passage rêvé vers le royaume de Saguenay, la route de l'or. Cette expédition marque la véritable entrée de Cartier dans l'histoire canadienne. En explorant le réseau d'affluents du fleuve Saint-Laurent, il saisit et enregistre le " pays " dans son ensemble. A sa suite, on pourra continuer de pénétrer le continent vers l'ouest.

Contre le gré de ses hôtes, Cartier pousse ensuite jusqu'à Hochelaga (Montréal) où il est accueilli par une autre puissante nation vivant dans des bourgades fortifiées. Au sommet du mont Royal, il apprécie la profondeur du paysage mais, faute d'interprète, il revient vers Québec et subit son premier hiver " canadien ". Cette épreuve, qui souligne l'ambiguïté des relations avec les nations amérindiennes, coûtera la vie à une partie de l'équipage. En effet, les Européens, victimes du scorbut, n'osent révéler leur état de faiblesse et doivent user de ruse pour apprendre, bien tard, l'action curative du cèdre blanc.

Lors d'une dernière expédition, fort de toutes les promesses du pays, Cartier revient au Canada investi d'un premier plan de colonisation. Malgré la rudesse du climat et les difficultés de communication, le " découvreur du Canada " ouvre l'avenir.

DISTRIBUTION
  • Cartier – Pierre Carl Trudeau
  • Jeune homme – Pierre Auger
  • Prêtre – Jean-Louis Millette
  • Chef – Guy Provencher
  • Garçon autochtones – Jason Cavalier
  • Autochtone – Marc Bacon
  • Autochtone – Don Brisbois
  • Autochtone – Francis Couteau
  • Autochtone – Myles Henderson
  • Autochtone – Mike Sandy
  • Autochtone – Darrel Martin
  • Autochtone – Daniel-Paul Bork
  • Autochtone – Raymond Hervieux
  • Matelot – Mathieu Price
  • Matelot – Paul Fauvel
  • Matelot – Paolo Iovannone
  • Matelot – Pierre Goulet
  • Matelot – Michael Merovitz
  • Matelot – Gabriel-Jean Baule
  • Matelot – Gus Bucci
  • Matelot – Johnny Galati
  • Matelot – Guy Boutet
  • Matelot – Gerard Soler