VIDÉOMINUTES//DU//PATRIMOINEVIDÉOVIDÉOVIDÉO

Loading the player ...

LECTURE EN COURS

Debbie Brill

DE LA COLLECTION Empreintes

// ACHETEZ LE DVD //

Partagez

Un moment de notre histoire...

RESOURCES PÉDAGOGIQUES

Même si le nom de Tom Longboat reste inconnu pour la plupart des jeunes Canadiens d’aujourd'hui, il figurait, au début du 20ième siècle, comme étant l’un des plus grands athlètes du monde occidental. En 1907, il prend le départ en tant que favori au marathon de Boston, l’événement sportif le plus prestigieux de l’époque dans le domaine des courses. Devant 100 000 spectateurs, il devance les 123 coureurs, brise le record par presque cinq minutes, court le dernier 1,6 kilomètre en montant une côte, et ce en 4 minutes et 40 secondes.

 

Fanny « Bobbie » Rosenfeld, une immigrée russe, s’est méritée le titre d’athlète féminine canadienne la plus accomplie de tous les temps. Connue sous le nom de Bobbie en raison de ses cheveux courts, Fanny Rosenfeld était en 1921 la plus grande sprinteuse féminine au Canada. En 1925, elle était numéro un du 200 verges, du saut en longueur et du lancer du poids et du disque; il n’est donc pas surprenant que Fanny Rosenfeld ait gagné la première médaille d’athlétisme du Canada aux Jeux olympiques, soit la médaille d’argent en 1928.

 

Harry Jerome Jr. était le plus grand sprinter que le Canada ait jamais produit. Le 15 juillet 1960, au cours d’une course se déroulant à Saskatchewan pour la University of Oregon, Harry Jerome établit le record mondial de 10,0 secondes aux 100 mètres. Sa carrière fut mise à mal lorsqu’aux Jeux du Commonwealth de 1962 à Perth, en Australie, Harry Jerome se sectionna complètement le quadriceps gauche. Il pouvait plonger son poing au complet dans le creux que cette blessure avait laissé dans sa cuisse; on craignait qu’il ne puisse jamais marcher normalement. Mais Harry Jerome persévéra et gagna la médaille de bronze aux Jeux de Tokyo en 1964.

 

Dans les années 1970, l’athlète de la Colombie-Britannique Debbie Brill inventa un style de saut, le « Brill Bend », qui révolutionna l’événement du saut en hauteur chez les femmes.

 

Les Canadiens retinrent tous leur souffre le 27 juillet 1996 lorsque Donovan Bailey brisa le ruban aux XVIe Olympiades. L’homme le plus rapide aux 100 mètres, qui brisa le record de 9,84, était un Canadien.

 

Huit jours après la victoire de Donovan Bailey, le 4 août, Robert Esmie, qui avait rasé les mots « Blast Off » sur son crane, s’élança des blocs de départ. Moins de 11 secondes plus tard, Glenroy Gilbert prit le bâton. Après 9,2 secondes, Bruny Surin s’en empara. Finalement, 9,25 secondes plus tard, Donovan Bailey accrut l’avance de l’équipe de relais canadienne au 4 x 100 mètres et en 8,95 secondes, le bras levé, Donovan Bailey remporta une autre médaille d’or pour le Canada.

 

Ils ont laissé leur Empreinte dans le monde de l’athlétisme canadien.

 

Ressources pédagogiques

MINUTES DU PATRIMOINE //