MINUTES DU PATRIMOINE#UNMOMENTDENOTREHISTOIRE

logo-icon

The Crazy Canucks

MINUTES DU PATRIMOINE

#UNMOMENTDENOTREHISTOIRE

Ces quatre skieurs alpins, fort patriotiques et téméraires, se méritèrent le respect des autres skieurs dans les grands circuits européens.

En 1956, Lucile Wheeler gagna la première médaille de ski olympique du Canada, soit une médaille de bronze en descente. En 1958, elle mit fin au monopole européen dans le circuit des championnats de ski mondiaux en remportant le titre pour la descente et le slalom géant. Ces victoires incitèrent le Canada à envoyer une équipe de ski nationale en Europe l’année suivante.

 

Le grand talent de Nancy Greene lui a valu une place au sein de l’équipe olympique de 1960, même si elle n’avait que deux années d’expérience dans le circuit. Elle domina ce sport vers la fin des années 1960 en remportant deux fois de suite la coupe du monde, la médaille d’or aux Jeux olympiques en slalom géant, l’argent au slalom et de nombreuses autres victoires aux États-Unis et en Europe.

 

Kerrin Lee-Gartner a grandi dans la ville natale de Nancy Greene. Elle fit la course de sa vie aux Jeux olympiques d’Albertville, en France, en 1992, et remporta la médaille d’or olympique en descente. Cette victoire fut la première de sa carrière et la première médaille d’or olympique en descente gagnée par un Canadien.

 

En 1980, Steve Collins, un sauteur à skis ojibway de Thunder Bay, en Ontario, a fait son entrée dans le circuit du saut à skis international en remportant le championnat mondial junior au 70 m. Plus tard cette même année, Steve Collins, qui se mesurait à des sauteurs ayant bien plus d’expérience et bénéficiant de programmes mieux subventionnés, remporta la coupe du monde et un championnat international de vol à skis. Il gagna ensuite le titre national de saut à skis de 90 m en 1985 aux championnats canadiens Export « A » devant une foule venue l’acclamer de Thunder Bay.

 

Ils ont laissé leurs empreintes sur le circuit des sports canadiens.