Commémoration du Souvenir en hausse alors que de plus en plus de Canadiens assistent à une cérémonie ou observent un instant de silence

Novembre 9, 2012

Une majorité de Canadiens pensent que le jour du Souvenir devrait être un jour férié.


TORONTO — 9 novembre 2012 — Pour marquer le 11 novembre, l’Institut Historica-Dominion a lancé un nouveau sondage qui mesure l’attitude des Canadiens vis-à-vis de la commémoration du Souvenir, et en compare les résultats avec un sondage identique réalisé en 2010.

 

L’intérêt porté à la commémoration du Souvenir semble avoir progressé. Trois Canadiens sur dix affirment qu’ils vont assister à une cérémonie du jour du Souvenir cette année (une augmentation de huit points par rapport à 2010) alors que 80 % de Canadiens affirment qu’ils vont observer 2 minutes de silence à 11 heures (5 points de plus par rapport à 2010).

 

L’augmentation du nombre d’activités commémoratives est peut-être liée aux dix années de participation du Canada au conflit en Afghanistan. Il est à noter que 27 % de Canadiens affirment connaître personnellement quelqu’un qui a servi en Afghanistan. Cette sensibilité accrue pourrait en partie expliquer pourquoi 63 % des gens interrogés ont le sentiment que le Canada ne fait pas assez pour honorer ses anciens combattants ; trois quarts des gens interrogés conviennent (32 % complètement d’accord et 44 % plutôt d’accord) que le Canada devrait faire construire un mémorial à l’instar du Vietnam Wall à Washington pour honorer ceux qui ont succombé dans les conflits d’aujourd’hui, notamment celui d’Afghanistan.  

 

« On observe depuis quelques années une augmentation constante de la reconnaissance du jour du Souvenir. Les Canadiens montrent ainsi clairement leur appréciation et leur sensibilisation au service et aux sacrifices que nos anciens combattants ont faits et continuent de faire au nom de notre pays, » a déclaré Anthony Wilson-Smith, président de l’Institut Historica-Dominion.

 

De plus, 85 % de Canadiens conviennent (57 % sans réserve, 27 % plutôt d’accord) que le jour du Souvenir devrait être un jour férié dans tout le pays. Une majorité des gens interrogés (57 %)  pensent qu’un jour férié lui donnerait une plus grande importance parce que les Canadiens auraient plus de temps pour célébrer cette journée alors que 16 % pensent que cela en diminuerait l’importance, car les gens en profiteraient pour aller faire des courses ou prendre des vacances.

 

On a également constaté que :

  • 8 Canadiens sur 10 (82 %) affirment qu’ils vont porter un coquelicot pendant les jours précédant le jour du Souvenir 
  • Les trois quarts (72 %) des Canadiens se disent en accord avec l’idée que la guerre de 1812 devrait être commémorée le jour du Souvenir
  • 55 % de Canadiens sont d’accord sur le fait que les autres pays en font plus que le Canada pour honorer leurs anciens combattants
  • 72 % de Canadiens (21 % sans réserve, 50 % plutôt d’accord) sont en accord avec l’idée que le gouvernement du Canada devrait organiser des commémorations du 60e anniversaire pour honorer la guerre de Corée contre 28 % qui ne sont pas d’accord (6 % fortement en désaccord, 22 % plutôt en désaccord)
  • 90 % des personnes de plus de 55 ans interrogées ont déclaré qu’elles porteraient un coquelicot contre 71 % parmi les 18-34 ans.

 

L’Institut Historica-Dominion est le plus grand organisme de bienfaisance voué à l’histoire, à l’identité et à la citoyenneté canadiennes. Son mandat consiste à former des citoyens engagés et informés, grâce à une connaissance et à une appréciation accrues de l’histoire et du patrimoine du Canada.
 
-30-


Pour en savoir plus :
Davida Aronovitch
Gestionnaire des Communications
daronovitch@historica-dominion.ca
Tel :416.701.1553 cellulaire : 416.460.3284